Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 14:30

 

...Pincevent sur Seine...

 

Pincevent, il y a 14 000 ans : un gué sur la Seine emprunté par les rennes migrant au début de l’hiver et que fréquentaient les derniers grands chasseurs du paléolithique, les Magdaléniens.


Pincevent (1)

Pincevent aujourd’hui : un lieu-dit sur la commune de La Grande-Paroisse et un site archéologique situé au bord d’un fleuve qui n’est pas encore parisien, à quelques kilomètres de son confluent avec l’Yonne, entre  Montereau-Fault-Yonne en amont et Moret-sur-Loing en aval.

 

Il est 10 heures ce matin de juin et notre petite troupe est accueillie chaleureusement à l’entrée du site par Michel Orliac, le responsable du chantier de fouilles, chantier sur lequel flotte déjà une bonne odeur de cuisine. En fait, Pincevent est un site archéologique 5 étoiles, le rêve de tout archéologue : ici pas de tentes, mais des cabanes en dur, un restaurant, des dortoirs et même un musée pour les visiteurs. Michel Orliac, en nous entraînant vers l’endroit où tout a commencé il y a déjà 50 ans nous explique le pourquoi de cette particularité :

 

« De par sa richesse archéologique, unique en France et en Europe, Pincevent est, depuis sa découverte en 1964 par Michel Brézillon, devenu un site permanent grâce à la promptitude des autorités de l’époque. C’est le grand préhistorien français André Leroi-Gourhan qui, dès 1965, a su faire protéger et acquérir par l’état ce terrain de 9 hectares au bord d’une gravière. »

 

...Pincevent il y a 14.000 ans...

 

Pincevent (2)Nous sommes maintenant sur le lieu de la découverte, une déclivité qui vient mourir dans un étang poissonneux, une ancienne gravière qui ne conserve rien du site par lui-même si ce n’est un relevé ou une copie du sol d’alors que nous retrouverons dans le petit musée.

Ne rêvons pas, les grands chasseurs magdaléniens n’avaient pas ce décor tempéré sous les yeux, ils évoluaient dans un paysage périglaciaire où le renne et l’antilope saïga prédominaient. Les glaciers arctiques descendaient jusqu’au Londres actuel, le niveau des mers était 110 mètres plus bas qu’aujourd’hui, l’Angleterre était encore reliée au continent. La Seine telle que nous la connaissons n’existait pas sous sa forme actuelle et dans ce climat très froid et sec, le fleuve charriait en hiver d’énormes blocs de glace et déposait en été de considérables et fines couches de limon. Cette accumulation d’alluvions a joué un rôle majeur dans la conservation des témoignages magdaléniens vieux de 14.000 ans.

 

 

Pincevent (3)

La « copie » du sol de Pincevent effectuée dès 1965

 

Ces chasseurs-cueilleurs nomades étaient originaires de l’Ile-de-France d’alors, dans un rayon de 80 km tout au plus, comme en témoignent les outils en silex et les parures en colliers de coquillages trouvés in-situ. Le site fut occupé seulement durant 75 ans, au cours d’une courte péjoration climatique froide et sèche, par treize petits groupes familiaux qui, autour de leurs foyers, dressèrent des « tipis » probablement identiques aux tentes des indiens d’Amérique du Nord.

 

Pincevent (4)

Vestiges d’occupation  – Musée de Pincevent

 

  

Pincevent, c’était un camp de base saisonnier placé sur une voie de migration des rennes : nos lointains ancêtres venaient y chasser à la fin de l’automne. « Dans le renne tout est bon ! » nous explique Michel Orliac. Pour une des périodes observées, « 76 rennes y ont été traités en un mois, apportant à ces chasseurs une provision de 5 tonnes de viande à laquelle s’ajoutent fourrures pour se vêtir, os et bois pour la confection d’outils. »

Pincevent (5)

Un campement magdalénien : hypothèses...

 

 

 

 ...«  Pincevent, c’est un miracle ! »…

 

Pincevent (7)… s’exclame Michel Orliac en nous montrant le relevé stratigraphique effectué sur un support en latex. « Un miracle car le site s’est constitué grâce à une continuité de la sédimentation, sur des aires vastes et régulières, dans un laps de temps très court, moins d’un siècle. Des sédiments très fins et surtout une absence d’érosion ont figé dans le temps les 21 hectares de ce site paléolithique unique »

           

 

Le relevé stratigraphique moulé sur un support en latex.

 

 

 

Pincevent (6)

Michel Orliac nous dévoile les relevés stratigraphiques sur le site archéologique de Pincevent.

 

Pincevent (8)

 

Dans sa phase finale, dite épipaléolithique, Pincevent sera occupé en permanence. Les rennes, sans disparaître totalement en tant que gibier, seront remplacés par les chevaux et, fait très rare, 31 restes humains y ont été retrouvés.

L’occupation s’étendra jusqu’au mésolithique (8000-9000 bc) dans un univers totalement différent, la forêt est omniprésente, le cerf a remplacé le renne, l’homme a abandonné le propulseur pour se servir de l’arc, le réchauffement du climat s’accélère, la fonte des glaces et la montée des eaux des océans deviennent inexorables. L’ère des grands chasseurs se termine alors que se profile petit à petit le néolithique (6000-5000 bc) et le temps des cultivateurs-éleveurs, notre époque en fin de compte.

 

Personnellement, j’ai eu la chance de pouvoir visiter les plus belles grottes ornées de l’espace Franco-Cantabrique, Lascaux, Altamira, Niaux entre autres, et bien que n’ayant pas le lustre de ces grands temples de l’art préhistorique, Pincevent nous éclaire quand même et nous rapproche peut-être un peu plus du quotidien des Magdaléniens.

 

 

Pincevent (9)André Leroi-Gourhan 1911-1986

 

Ethnologue, archéologue et historien français, professeur au Collège de France et membre de l’Institut. Il a proposé une interprétation révolutionnaire sur l’interprétation de l’art pariétal paléolithique. Sur le site magdalénien de Pincevent il a contribué à renouveler les méthodes de fouilles archéologiques.

 

 

Pincevent (10)Michel Orliac

 

Dés 1972 Michel Orliac collabore aux travaux d’André Leroi-Gourhan sur Pincevent, il devient le responsable des fouilles sur le site. Ses travaux portent aussi sur l’environnement au Tardiglaciaire et au Mésolithique. Spécialiste également reconnu de l’Ile de Pâques, il y a mené depuis 1976 de nombreuses campagnes de fouilles.

 

 

Les Magdaléniens (16 000-10 000 bc)

 

Après les fouilles de E.Lartet et H.Christy sur le site de La Madeleine à Tursac en Périgord, G. de Mortillet imposa dès 1869 le nom Madeleine comme site éponyme pour caractériser ces industries préhistoriques. 

Pincevent (11)Alors que les dernières poussées du froid Würmien se font encore sentir, ces cultures européennes à l’apogée des civilisations paléolithiques possèdent en commun des caractéristiques communes de l’Espagne du Nord à l’Oural. On y observe une diminution des dimensions des outils lithiques, une industrie osseuse innovante, et surtout l’épanouissement de l’art paléolithique sur les parois des grottes et les objets mobiliers. En Ile-de-France, le seul élément artistique découvert est le petit cheval gravé sur un galet sur le site archéologique voisin d’Etiolles (conservé au Musée départemental de Préhistoire d'Île-de-France de Nemours)

 

 

Pincevent (12)

Tursac : le Magdalénien du Préhisto-parc

 

 

 

Ref : ART ET CIVILISATIONS DES CHASSEURS DE  LA PREHISTOIRE. Paris, Laboratoire de Préhistoire du Musée de l'homme, Musée des Antiquités Nationales, 1984. 

 

 

Photos : Jean Lentignac et « Le petit cheval gravé d’Etiolles » dessin d’après relevés de Gilles Tosello et Carole Fritz.  

José-Manuel Benito pour «  Le campement Magdalénien » et « André Leroi-Gourhan ».

 

 

Liens : http://www.prehistoparc.fr/

http://www.musee-prehistoire-idf.fr/root

http://www.hominides.com/html/lieux/etiolles-site-prehistorique-magdalenien.php

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean LENTIGNAC
commenter cet article

commentaires

Isabelle 11/11/2013 07:52


Retenir la date du 6 juillet 2014 : cinquantième anniversaire du site. 

  • : Le blog du Paac.Archéologie
  • Le blog du Paac.Archéologie
  • : Les activités de l'association : voyages, visites de sites, de musées et d'expositions sur le thème de l'archéologie. Photos, comptes-rendus...
  • Contact

Recherche