Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 16:06

 

 

Sur la route de M'Zora


Là, à gauche, c’est la piste qui mène à M'Zora !

MZORA 02 764x1000 © Google earth

Sur la route où nous roulons entre Larache et Tétouan, le GPS est formel, le « way point » relevé en France sur Google Earth nous indique sur la gauche la piste sablonneuse qui doit nous conduire a M’Zora. 

 


Mohammed, notre sympathique chauffeur, après quelques hésitations, engage le 4x4 lourdement chargé sur le modeste chemin sablonneux en poussant un « Inch Allah »  plein de doutes et de promesses à la fois. Le trajet est long, les indications inexistantes, les douars se succèdent, le doute gagne, il faut avancer quand même. Soudain le GPS se manifeste, l’aiguille du compas s’affole et prend résolument la direction à droite toute ! Et, oh miracle, à quelques centaines de mètres sur la droite, une magnifique et récente route goudronnée s’ouvre dans la direction indiquée. Nous nous y engageons résolument et bientôt, effectivement en haut d’une côte, se détache, tel un phare, le plus haut menhir du tertre funéraire de M’Zora.


MZORA 00 1000x546

M’Zora dans un paysage magnifique   


Situé à quelques 10 kilomètres à l’intérieur des terres entre Azilah et Larache, sur la commune de T’nine-Sidi Lyamani, le complexe mégalithique de M’Zora où nous arrivons est l’un des buts du voyage organisé par le PAAC-ARCHEOLOGIE au Maroc du nord. 


 


 

Où nous découvrons le cromlech de M'Zora


               MZORA 03 664x1000 « Yalla » ! Nous sommes arrivés, nous indique notre chauffeur en coupant le moteur à la satisfaction générale; mais déjà une main frappe sur la vitre, c’est le gardien officiel du site, Si Ahmed Ben Abdallah Fedel, fils du surveillant du chantier de Montalban, l’archéologue espagnol qui entre 1935-1936 fouilla le site, avant d’être interrompu par son arrestation par les franquistes. Ahmed Fedel nous montre fièrement ses accréditations du gouvernement Marocain et nous le suivons respectueusement dans cet ensemble préhistorique unique au Maghreb.

 

 

 

Notre guide.


                « Le cromlech de M'Zora » : C’est une magnifique structure en pierre, d’une circonférence moyenne de 60 mètres avec un tumulus central, encerclé par cent soixante seize menhirs dont le plus élevé atteint 6 mètres. Curieux ce monument, cela ne ressemble en rien à ce que nous connaissons en France, pourtant quelques spécialistes pensent qu’il possède quelques analogies avec les structures mégalithiques d’Espagne du sud.

MZORA 05 1000x889Plan général du monument mégalithique de M’Zora : cromlech et tumulus au centre / Relevé Mission préhistorique française au Maroc.I.N.S.A.P. Rabat.J-P.Daugas et alii 1980, complété 1998. DAO: C.Daugas 1999.


                L’endroit est un peu déconcertant au prime abord et difficile à saisir dans son ensemble.  Notre guide, qui parle espagnol, ne peut guère nous aider et c’est au bout de quelque temps, en suivant l’alignement extérieur de mégalithes, que nous en comprenons la disposition en découvrant la tombe centrale en  tholos avec en arrière plan le grand menhir baptisé « El Uted », (le mât). Sur l’esplanade, près de la route, quelques grosses structures mégalithiques couchées sont encore visibles et de nombreux et divers éclats d’outils en pierre jonchent le sol.

 

MZORA 01 1000x750« El Uted »,  Le plus haut menhir du tertre funéraire de M’Zora  

 

 

 

MZORA 04 1000x685Le tumulus et « El Uted »   

 

 

Historique du site

 

MZORA 07 589x1000M'Zora dans l’antiquité.

                C’est Strabon (I° siècle av JC) qui évoquera le premier la découverte du monument par le général Romain Sertorius (122-72 av JC). Plutarque (II° siècle ap JC) nous donnera plus de précisions sur la mise à jour par le général d’une « tombe de géants » assimilée à l’époque au tombeau d’Antée, roi de Libye, terrassé par Hercule suivant une tradition évoquée dès les V° et IV° siècles avant notre ère par Pindare et Diodore de Sicile.


 

M'Zora les premières fouilles.

                Une tradition antique reprise dès le début du XIX° siècle par des voyageurs européens qui décriront également les vestiges du site comme la tombe du géant Antée. En 1932 cette version, sera remise en cause par H.Koehler qui analysera objectivement le lieu. Entre 1935 et 1936 l’archéologue Espagnol C. L. de Montalban va engager des fouilles sérieuses qui seront interrompues brutalement par la guerre civile espagnole et son arrestation par Franco. En 1952, Miguel Tarradel en fera  une relation sommaire et indirecte puis, entre 1969 et 1972, une équipe Franco-Américaine réalisera des relevés aux instruments entachés de nombreuses inexactitudes.


M'Zora aujourd’hui

                Finalement, c’est à la demande du gouvernement Marocain qu’en 1979-1980 puis en 1998, sous la direction de J.P Daugas et A-El.Idrissi, une coopération scientifique s’est formée avec la Mission Préhistorique Française, pour reprendre les investigations sur le complexe mégalithique. (J.P. Daugas, A-El.Idrissi, C.Daugas, P.Chevet, E.Pean, B.Ouchaou).C’est sur les travaux de cette équipe que je me suis appuyé pour rédiger cet article grâce au document « L’ensemble mégalithique de M’Zora à Chaoued » (T’nine sidi Lyamani, province de Tanger, Maroc) dans « Origine et développement du mégalithisme de l’ouest de l’Europe »-Octobre 2002- Je tiens vivement à les en remercier.


 

 


M'Zora, qu’était ce ?


                Lorsque les équipes Franco-Marocaines reprirent les prospections en 1980, ils interrogèrent les derniers témoins marocains des fouilles de Montalban, brutalement interrompues par son arrestation en 1936 lorsque le Maroc du Nord était encore sous gouvernance Espagnole. Les témoignages recueillis, notamment auprès du père de notre guide, révélèrent que l’archéologue espagnol avait emporté toutes ses notes et le produit des fouilles du tumulus avant de disparaître. Les pièces principales semblent avoir été une épée courte en fer, un four avec des cendres, et une dalle gravée en caractères libyques. 

MZORA 09 1000x580Les menhirs du Cromlech  et « El Uted » encerclant le tumulus

 

MZORA 08 1000x618

De grosses structures mégalithiques couchées sont encore visibles

 

 

Du néolithique...

                Leurs propres études du site les amenèrent à la conclusion que l’endroit avait été primitivement occupé par des populations néolithiques (III°-IV° millénaire av J-C) qui bâtirent ce cercle mégalithique unique au Maroc. Ces peuples dont la pierre était la matière première pour la fabrication de leurs outils étaient probablement en relation étroite avec les néolithiques de la péninsule ibérique de l’autre côté du détroit de Gibraltar.

 

... à l’âge du fer   

                Beaucoup plus tard, le centre du cromlech aurait été certainement réutilisé par un roitelet protohistorique de l’âge du fer (IV° siècle av J-C, début de l’époque mauritanienne au Maroc antique) qui se fit construire en son centre un tertre funéraire comparable aux nombreux tumulus de la même époque trouvés alentour.


 

M'Zora ! Une tombe dans un endroit vivant !


MZORA 11 1000x947M’Zora, tombe protohistorique, accolée au douar de Chaoued et protégée par les figuiers de barbarie, est aussi un endroit vivant.

                Des bruits de la vie quotidienne s’y font entendre, des rires d’enfants partant à l’école, un petit cheval tirant une charrette remplie de bouteilles de gaz caracole sur la route proche, des coqs invisibles s’époumonent de leurs chants victorieux dans les bosquets de figuiers alentour, des femmes en tenue traditionnelle sont réunies et bavardent autour d’un puits.

                MZORA 10 1000x701Tout à coup, peut être dérangée par nos allées et venues, ou curieuse tout simplement, une magnifique tortue va parader quelques instants devant nos appareils photos avant de disparaître on ne sait où!

 

 

 

MZORA 12 1000x249

 

Vidéo :

MZORA 18 1000x980

 

 

 

Pour aller plus rapidement que nous à M'Zora avec le GPS...

                Prendre la N1 entre Larache et Tétouan,

la route de M’Zora s’ouvre au nord-ouest à 35 23 21.19 N – 05 54 56.81 O.

Le cromlech est à 3 kms à 35 24 15.96 N – 05 54 56.81 O

 

Texte : JEAN  -  Photos : Isabelle

 

 

A  suivre : LE MAROC,  TERRE  MYTHOLOGIQUE  ET  DE  LEGENDE


 

Partager cet article

Repost 0
Published by JEAN
commenter cet article

commentaires

Sabine 23/07/2016 18:38

Merci pour ces indications, précieuses !

Jean-Mi 11/04/2013 20:32


Re bonjour


J'ai trouvé le site assez facilement finalement,grace a une carte avec repère GPS fournit par mon Hotel,car mon GPS LUI EST ENCORE LA-BAS A CHERCHER...


Une fois sur place j'ai empoigné mon iPhone epaulé par GoogleMaps,J'ai fait des captures d'écran et tous devient clair...


Pour infos le trajet aller fait 28KM car en fait depuis Asilah on remonte en direction de Larache,a mis chemin on tourne à gauche au rond-point en direction de Tetouan,12KM environ
1ère à gauche juste apres l'arret de bus en beton,puis on suit la route et  on arrive devant.


Pour le retour c'est plus court 13KM mais en fais de route,c'est un chemin en terre battue...Je tiendrai les infos et cartes a votre disposition a mon retour en europe,si cela vous interresse.

Isabelle, du paac-archéologie 12/04/2013 06:32



Nous avons fait les mêmes trajets que vous, et le GPS nous a permis de prendre les routes de terre battue sans nous perdre. Mais je ne pense pas que nous referons le voyage, merci pour votre
proposition. 


Bonne fin de voyage dans ce pays si magnifique!


 



Jean-Mi 11/04/2013 15:03


Bonjour


Je suis a Asilah pour 2 jour,je ne sais pas si c'est une erreur,mais ici le site est connu sous le nom de Msoura,il n'est pas très facile a trouver...Le site romain semble être celui ou tous le
monde va.Mon GPS de locaqtion est moin précis car je ne peus rentrer le dernier chiffre...On verra bien je m'y rend cette après-midi.

Isabelle, du paac-archéologie 11/04/2013 18:50



Bonjour Jean-Mi, en effet le cromlech de M'SOURA n'est pas très facile à trouver. Nous avons dû utiliser notre GPS... Le site est dans l'intérieur des terres et ASILAH est sur la côte, on ne peut
assimiler les deux noms. Ils sont à une distance d'environ 11km à vol d'oiseau, d'après Google Earth... M'Soura n'est pas un site romain, précisez votre demande...


Au fait, M'Soura s'écrit aussi M'Zora...


Amicalement.



agendicum 19/03/2012 07:17


Superbe reportage. Que d'excellents souvenirs !


Amitiés

Y.GARNIER 18/03/2012 19:59


Le reportage et les photos sont absolument  magnifiques, les souvenirs aussi.

  • : Le blog du Paac.Archéologie
  • Le blog du Paac.Archéologie
  • : Les activités de l'association : voyages, visites de sites, de musées et d'expositions sur le thème de l'archéologie. Photos, comptes-rendus...
  • Contact

Recherche