Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 06:19
JEAN nous fait revivre des découvertes  riche d'émotions...
 
    bandeau.. 500x146
 
Les Statues Menhirs Rouergates
 
Rodez 5Le musée Fenaille à Rodez est un vrai bonheur pour l'amateur d'archéologie  : de la préhistoire au moyen âge régional, plusieurs étages du musée s'offrent à notre équipe qui est ravie.
 
 
Mais ce qui fait le musée est unique, c'est qu'il rassemble une magnifique collection de Statues Menhirs auvergnates, statues que l'on croit être aujourd'hui des dieux ou déesses préhistoriques...
 
   
  Rodez 3
            
Rodez 0L’objet mystérieux…
 
Il en était question dans un article de J. ARNAL et C. HUGUES en 1963 (voir la bibliographie) :
 
« Au sujet de l’objet, toutes sortes d’hypothèses ont été émises : étui pénien, poignard, fourreau de poignard et, tout récemment, corne d’abondance ou de chasse, ainsi que l’a proposé notre ami A. SOUTOU. Il importe de remarquer qu’il y a deux types d’objets. Le premier vertical [..], porté par une courroie qui passe derrière le cou ou parfois est en bandoulière. Il ressemble davantage à un étui vide car il n’a pas d’anneau supérieur [voir illustration dans l’article]. Le second plus fréquent et peut-être plus ancien se termine par un trou rondRodez 6 très visible.
Il est accroché obliquement en bandoulière ou parfois placé horizontalement sans moyen de suspension visible [voir illustration dans l’article].
 
Pour nous, l’interprétation des ces deux objets ne pose pas de problème. […] L’objet énigmatique pourrait être soit le signe de reconnaissance d’un chef, soit un emblème religieux. »
 
 
 
 
   

Dans sa vitrine, la petite statuette de Capdenac-le-Haut (Lot) fixe Jean-CharlesRodez 2 notre trésorier de ses yeux globuleux. Cette statuette est une énigme, datée de 3000 av J-C, elle offre de troublantes similitudes avec les déesses de Lépenski-Vir sur le Danube, vieilles elles de 4500ans av J- C ! 

 

 

Inquiétantes aussi les représentations de ces dieux guerriers qui plastronnent avec leurs armes et l'Objet mystérieux qui seraient les symboles de leur puissance et de leurs pouvoirs.

 

 

Plus rassurante, la statue menhir dite la "Dame de Saint- Sernin" la Déesse Rouergate nous interpelle avec ses rangées de colliers et de tatouages qui semblent la faire sourire. D'après les archéologues, ces statues de la fin du 3° millénaire av J-C auraient été disséminées dans les forêts profondes et autres endroits inaccessibles pour servir de repères de sources ou de terrains de chasse, ou moins pacifiquement de bornes frontalières entre tribus.

 
 
Bibliographie  :  ARNAL J. et HUGUES C. — Sur les statues-menhirs du Languedoc-Rouergue. Archivo de Preistoria. Levantina, X, 1963, Valencia.
Liens : http://www.musee-fenaille.com/

 

 

 

 

 
Les Hypogées de la Marne : l’hypogée du Razet à Coizard
 
L’ensemble du territoire francais connaît entre 3500 et 2800 de grands bouleversements qui génèrent, dans le Bassin Parisien, une grande diversité culturelle regroupée sous la dénomination ancienne de «Seine-et-Oise-Marne». Cette culture se caractérise principalement par l’utilisation de poteries à pâte grossière dites «pots de fleurs» et l’édification de sépultures collectives en allées couvertes et en hypogées dans la Marne.
 
Hypogées 00 500x305
Le nom de "Marne" donné au département n'est pas usurpé. Tout de suite après avoir franchi la RD51 entre Sézanne et Epernay, les coteaux de "marne" striés de vignes des marais de Saint-Gond nous accueillent sous le soleil champenois...
Hypogées 01 500x238
 
Hypogées 03 500x332
 
 
 
 
 
 
 
Olivier, notre accompagnateur de la DRAC, a du mal à ouvrir la porte qui ferme l'entrée du petit bâtiment modernede l'hypogée N°  24 du Razet.
 
Hypogées 04 500x332
 
 
 
 
 
 
 
 
Dès l'ouverture, un souffle froid venu du fond des âges s'échappe du trou noir qui s'enfonce dans la colline, ce qui ne nous empêche pas de nous hâter derrière la lampe tremblotante de notre guide.
 
Au fur et à mesure de la descente dans l'étroit boyau, le silence se fait de plus en plus obsédant, le lieu est envoûtant, surtout quand, médusés, nous découvrons la figure inquiétante de l'être gravé dans la pierre qui garde l'hypogée.
Hypogées 07 334x500
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mi-chouette mi-femme, elle semble nous regarder par delà les millénaires avec une attention plus curieuse qu'hostile. Notre guide nous rassure : "C'est la déesse des morts, regardez ses seins et son collier, elle a été gravée il y a plus de 4000 ans pour veiller sur les défunts qui reposaient ici".
Dans l'antichambre, stupeur! Une autre déesse avec son visage en T et son collier à trois rangs nous interpelle dans une langue inconnue.
    Hypogées 06 500x332
Hypogées 05 332x500
 
 
 
 
 
 
Entrons dans la cavité rectangulaire qui était une tombe taillée à la main probablement avec un pic en bois de cervidé.
Olivier nous montre les représentations des haches néolithiques et "l'objet" énigmatique qui intrigue tant les archéologues.
   

 

 

   
 
Remerciements : DRAC et SDAP de la Marne.
Photos : JEAN
 
Bibliographie : La France d'avant la France, Jean GUILAINE.
"La Révolutionnéolithique en France, INRAP 2010, sous la direction de Jean-Paul DEMOULE.
En savoir plusSépultures collectives du Néolithique en Champagne : recherche d'une identité régionale, Alain VILLES,1996.  Cet article évoque les actions à mette en oeuvre pour protéger ce patrimoine, notamment les sites de Coizard et de Villevenard.

Partager cet article

Repost 0
Published by JEAN
commenter cet article

commentaires

yvonne 11/11/2011 10:37



C'est une très bonne idée d'être redescendus sous la marne, c'était vraiment une sortie très riche et très étonnante.



  • : Le blog du Paac.Archéologie
  • Le blog du Paac.Archéologie
  • : Les activités de l'association : voyages, visites de sites, de musées et d'expositions sur le thème de l'archéologie. Photos, comptes-rendus...
  • Contact

Recherche